Une escale à Santiago du Chili

Santiago du Chili est une métropole grouillante qui ne présente pas un intérêt fou au premier abord. Mais comme souvent avec les grosses villes d’Amérique Latine, tout est une question d’ambiance et d’immersion au coeur d’une population locale qui vaque à ses occupations sans s’occuper des quelques touristes. Avant d’aller explorer les merveilles naturelles du pays, Santiago du Chili sera probablement votre port d’arrivée sur le continent sud-américain. L’occasion idéale de faire une petite virée urbaine avant de rejoindre les grands espaces.

 

Découverte du centre historique de Santiago

Le centre historique de Santiago du Chili s’organise comme traditionnellement autour de la Plaza de Armas. Ce coeur de ville est très concentré autour de plusieurs beaux bâtiments, rares survivants de l’époque coloniale à avoir subsisté. La place en elle-même vaut le coup d’oeil : ses dimensions sont impressionnantes et ses nombreux palmiers accueillent à leurs pieds tout un petit monde de vendeurs de rues, d’artistes et de promeneurs. En plein hiver austral, les touristes sont peu nombreux.

91584277_10158141759493555_9086239181406994432_o91762002_10158141760063555_4077496235466948608_o

La cathédrale de Santiago borde le côté ouest de la Plaza de Armas. Bâtie au XVIIIe siècle, elle est encore très fréquentée des habitants qui s’y pressent nombreux à toute heure, surtout en ce beau weekend ensoleillé. Il faut s’attarder dans les chapelles latérales, vraiment superbes, et lever les yeux vers les fresques colorées et les décorations fastueuses des voûtes et plafonds.

91447543_10158141750498555_5329447870464524288_o91396818_10158141760198555_294163452564340736_o

Pour prendre de la hauteur sur la Plaza de Armas, la bonne idée consiste à visiter le petit Museo Historico Nacional. La visite (gratuite) vaut le coup car le Palais de la Real Audiencia qui accueille le musée est superbe. Il fut le siège des autorités politiques du pays à l’époque coloniale. Il faut absolument faire la queue pour monter au sommet de la tour en surplomb de l’entrée du palais, d’où on accède à la belle vue sur la place et la cathédrale.

91405003_10158141749578555_7680542899922010112_o91799937_10158141752843555_225230992695099392_o91406981_10158141752293555_6818581309082828800_o

Pour ceux qui comme moi logeraient en dehors du centre-historique et s’y rendraient en métro, ne pas hésiter à emprunter la rue Tenderini depuis la station Santa Lucia. Architecture européenne étonnante et plusieurs institutions nationales abritées dans d’élégants bâtiments qu’on ne s’attend pas à retrouver ici.

91477186_10158141753903555_7432440905728000_o91285389_10158141751483555_2779682342682230784_o91497306_10158141754868555_1354548654123253760_o

 

Santiago, une ville de musées

La capitale du Chili compte de nombreux musées parmi les plus riches du continent sud-américain. Forcément, toute visite de la ville passera par la visite d’une ou plusieurs collections.

Pour cette courte escale dans la capitale chilienne, j’ai opté pour l’incontournable musée d’art chilien précolombien. Il ne faut pas se fier à la façade néoclassique, les objets sont mis en valeur par une scénographie moderne très réussie. De nombreuses sculptures et de l’artisanat ouvragé des peuples Mapuche et autres civilisations indigènes du pays et plus généralement de la corne sud-américaine y sont exposées. Excellente idée également que cette « pièce des trésors », qui regroupe en un même lieu les objets montrant la virtuosité des artistes de l’époque. A visiter absolument !

91498680_10158141760403555_9205378357267529728_o91521562_10158141754333555_125522553824346112_o91343130_10158141755513555_3093453489183916032_o91542310_10158141752083555_1412150354610487296_o

Parmi les autres musées que compte la ville, notons notamment le musée des beaux-arts, le musée d’histoire naturelle ou encore le musée archéologique de Santiago.

 

Santiago, ville vivante et populaire

De la Plaza de Armas vers le Nord, le Paseo Puente grouille de monde le weekend. Les boutiques de vêtements bon marché côtoient les restaurants populaires tandis que les trottoirs sont colonisés par les vendeurs de rue. Pour couper à cette ambiance de kermesse bon-enfant, ne pas hésiter à faire un stop chez Emporio Zonino, donc la queue démontre l’excellente réputation des empanadas.

91192577_10158141754533555_3722128244804157440_o91098816_10158141752978555_8339882618229096448_o91786604_10158141759958555_2768196431901622272_o

Quelques mètres plus loin, on plonge avec curiosité dans la halle couverte du Marché Central de Santiago. Nombreux étals de produits alimentaires autour desquels se presse une foule de locaux venus faire leurs emplettes.

91087634_10158141760473555_5565658607749431296_o91613550_10158141750338555_4171212134102859776_o91465391_10158141754923555_7803707632664969216_o

Côté Sud de la Plaza de Armas, le Cerro Santa Lucia est un petit parc boisé sur une petite colline. Au sommet, on profite d’une jolie vue sur la mer de béton qu’est le centre-ville de Santiago depuis le Castillo Hidalgo. Les locaux viennent s’y promener entre amis ou en famille.

91071320_10158141753538555_3534569097457041408_o91621173_10158141748753555_2046566085641109504_o91969753_10158141750903555_3130451200760086528_o91095068_10158141756803555_7174009897439199232_o

 

Santiago alternatif et nature

Santiago s’est développé sur une plaine encadrée de hautes montagnes, bien visibles depuis le centre-ville. Les possibilités de randonnées, de sports en eaux vives et de ski en hiver sont nombreuses à quelques heures à peine de la capitale.

Pour ceux qui n’ont qu’une demi-journée pour s’extirper du centre-ville (un peu grouillant par moment, il faut l’avouer), le rendez-vous est pris en haut de la Cerro San Cristobal. On y monte en téléphérique depuis le petit parc métropolitain qui se trouve à son pied. Au coucher du soleil, la lumière met en valeur la ville qu’on surplombe de très haut. Plus qu’un observatoire, on jouit d’une vue quasi aérienne qui fait prendre conscience de la taille d’une ville qui n’en finit plus de grossir, multipliant les immeubles sans grand charme, les quartiers résidentiels et ceux de bureaux.

90905758_10158141748953555_5122715714230157312_o91542310_10158141745273555_3610806635271815168_o91333967_10158141744388555_2269491183409430528_o91786604_10158141745618555_7476861613576814592_o

En redescendant vers le centre-ville à pied, on traverse le petit Barrio Bellavista, quartier alternatif anciennement malfamé et qui est en train d’opérer sa mue. Pas mal de street-art à découvrir pour ceux qui souhaiteront s’attarder, notamment dans les nombreux clubs qui font des lieux un des temples de la vie nocturne à Santiago du Chili.

91884653_10158141761573555_6918055547681898496_o91511792_10158141761718555_7987786400508411904_o91153594_10158141761748555_661952733460299776_o

 

Promenade dans le Santiago moderne

On quitte l’hyper-centre et ses attractions les plus évidentes pour découvrir les quartiers les plus modernes de Santiago du Chili. On comprend alors vite l’essor économique du pays qui compte sur sa capitale pour jouer le rôle de locomotive. Il suffit de prendre le métro jusqu’au Costanera Center pour faire un bond dans le futur.

91837899_10158141758853555_2460393215472173056_o

La plus haute tour du pays avec plus de 300 mètres sous la toise s’élève dans le ciel chilien. Tout autour, de nombreux bâtiments modernes hébergent bureaux et restaurants d’affaires ainsi que plusieurs grands centres commerciaux. N’hésitez pas à passer par l’étonnante Passe la Villa et son décor très « carton-pâte » qui surprend en un tel lieu !

91601029_10158141750088555_2127682504440676352_o91518900_10158141749958555_3194382390256467968_o91480669_10158141754693555_7508553691922694144_o91343128_10158141755178555_6813081534740824064_o91349260_10158141745663555_6681694722764832768_o

 

Santiago du Chili est une ville tentaculaire à l’urbanisme anarchique. Pourtant, s’arrêter à l’absence de charme de l’ensemble serait passer à côté d’une ville vivante et animée, authentique et riche de plusieurs beaux musées. La capitale sera probablement sur votre itinéraire de voyage au Chili pour des raisons logistiques. Je vous encourage à y passer quelques jours, histoire de côtoyer les Chiliens citadins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s