Quintana Roo, balnéaire et épicurien

La péninsule du Yucatan est chanceuse. Imaginez que cette région du Sud du Mexique, en particulier l’Etat du Quintana Roo, est bordée par le Golfe du Mexique et la mer des Caraïbes : une concentration d’eau claire et de plages paradisiaques qui fait le bonheur des agences all-inclusive. Le Quintana Roo est ainsi devenu une destination phare des brochures de voyage. Pourtant, il n’est pas encore trop tard pour profiter de la douceur de vivre du Mexique balnéaire sans totalement renier ses principes de voyageur indépendant. Partons explorer Holbox, une île n’ayant pas cédé aux sirènes du béton, avant de rejoindre Tulum, le village bobo-chic de la fameuse Riviera Maya.

48405338_10156901826638555_5103028271340060672_o

holbox

# HOLBOX, LES PIEDS DANS L’EAU

Holbox est un secret bien gardé. Pour passer quelques jours à ne pas faire grand chose si ce n’est avoir les pieds dans les eaux chaudes du Golfe du Mexique, l’île est un petit paradis. Oubliée l’arrivée terrifiante à Cancun avec son front de mer défiguré, les promoteurs immobiliers n’ont pas encore eu vent des charmes pourtant évidents d’Holbox.

Située au cœur de la réserve naturelle de Yum Balam, l’île d’Holbox est en grande partie inaccessible. L’endroit est ainsi un paradis pour de nombreuses espèces animales dont certaines sont en danger d’extinction. Le requin baleine y fait étape chaque été, les tortues y viennent pondre et une myriade d’oiseaux cohabite. Les amateurs d’ornithologie pourront observer de près les pélicans, flamands roses et autres grands échassiers, il faut penser aux jumelles en faisant la valise ! La partie Ouest de la plage est encore très sauvage, tout comme la Punta Coco, tandis que plusieurs clubs de plage se sont installés à l’Est de la jetée du village. A vous de choisir !

49019455_10156916574143555_5498111747279552512_o48396508_10156901787018555_7868833939761135616_o49023130_10156916574273555_342227933357670400_o

Le petit village (le seul de l’île) est terriblement attachant. En effet, la vie locale suit son cours, du club de baseball au retour de la pêche. Avant d’être un paradis pour vacancier averti, Holbox est encore le lieu de vie de nombre de familles ! Pour ajouter à la bonne humeur ambiante, le village peut compter sur les nombreuses fresques murales qui ornent les façades des maisons. Plusieurs belles réussites à découvrir au hasard des ruelles.

48944838_10156901786598555_2988728829159145472_o48405410_10156901795248555_4293138477450526720_o48382272_10156901795688555_468771637131476992_o48419237_10156901804858555_6304427823436136448_o48404543_10156901796343555_7982586363344060416_o


Bonnes adresses à Holbox

  • Pour dormir au cœur du village et à deux pas de la plage sans non plus se ruiner, je conseille fortement l’hôtel Siesta Holbox. Personnel très sympathique, transfert dans un club de plage privé sur demande et excellent petit déjeuner !
  • Excellentes fajitas et autres spécialités mexicaines à déguster chez Viva Zapata. Le restaurant est une institution en ville, il y a du monde et ça se comprend !

En fin de journée, le soleil se noie dans la mer, entre les bateaux de pêche. Palmiers et cabanes de Robinson se dessinent en ombres chinoises. Lorsque les nuages s’amoncellent au dessus de l’île, un subtil dégradé du bleu au gris met en valeur les hamacs disséminés partout sur l’île, les pieds dans l’eau. Les fins de journée sont magiques à Holbox !

49118590_10156901784278555_3240777361427267584_o48421803_10156901780823555_3741191981133463552_o


Quelques conseils

  • La partie orientale de l’île au delà de la Punta Musquita est encore sauvage et non accessible. En partant du village, mieux vaut se diriger vers l’Ouest et la Punta Coco pour trouver des plages désertes. L’Est est plus fréquentés, clubs de plage obligent, et disons que la sensation d’exclusivité en prend un petit coup.
  • Il est possible de parcourir la plupart des distances à pied. En cas de séjour très rapide, la location d’un vélo est une bonne idée. Selon moi, inutile de louer une voiture de golf (pas de voitures classiques sur l’île !) polluante en plus d’être bruyante !
  • L’accès à Holbox se fait via l’embarcadère de Chiquila. Bus matinaux depuis Cancun notamment. La ville est également desservie par des bus en provenance et vers Valladolid et Merida mais les fréquences sont moins nombreuses. La traversée est assurée par deux compagnies pratiquant les mêmes prix. On monte dans le premier à se présenter.

tulum

# TULUM, TOUTE LA NATURE DU YUCATAN

Lorsque j’ai commencé à organiser ce voyage itinérant dans la péninsule du Yucatan, j’ai opté pour un séjour prolongé à Tulum. Un sacré coup de poker ! Ce gros village bobo-chic chouchou des réseaux sociaux et bien loin du Mexique populaire avait tout pour me faire fuir. Et pourtant, en analysant la carte de la région, j’ai fait le pari que Tulum serait une belle destination nature. Finalement, elle fut le complément idéal à mes visites des villes coloniales. Verte, bleue, turquoise… Cette étape propose le meilleur des couleurs du Yucatan.

48392278_10156901822603555_6027138322420203520_o

A Tulum Pueblo même, pas grand chose à voir. C’est en vélo, taxi et/ou collectivo que se visitent les différents points d’intérêt disséminés de-ci de-là dans les environs.


Conseils pratiques

  • Pour dormir au calme et un peu excentré du cœur de Tulum Pueblo, je recommande chaudement l’hôtel Secret Garden Tulum. Jolies chambres autour d’un surprenant jardin tropical. Proche de la gare de bus.
  • Un petit mot sur le restaurant le Bistrot, non loin de l’hôtel. Bonnes pizzas à pâte fine entre autres choses.
  • Pour un bon repas mexicain, le restaurant la Querida est plébiscité à raison par tous les locaux. Délicieux filet de poisson Tikinxic, typique de la région.

Le site archéologique de Tulum

Tulum compte un site archéologique Maya parmi les plus photogéniques du Mexique. Port marchand à l’époque préhispanique, les ruines sont en surplomb de la mer des Caraïbes. Du haut des falaises et face au camaïeu de verts des palmiers et autres végétaux tropicaux, je n’ai pu retenir un sentiment de joie profonde. Au cours de la visite, on découvre plusieurs points de vue sublimes sur la côte. Depuis les principaux bâtiments du complexe archéologique, on assiste au spectacle de cette mer à l’eau si belle, baignée de soleil et ivre du vent qui souffle fort. Le bruit des vagues, qui rythme la visite, ajoute au dépaysement total.

48415472_10156901822458555_6769236103401570304_o48418688_10156901824508555_986577215074336768_o49079398_10156901819763555_2016274789403983872_o48423642_10156901829738555_4656992421547081728_o

Tulum Playa, carte postale caribéenne

Du site archéologique, il est possible de rejoindre la partie publique de la plage de Tulum à pied. Une chance a ne pas rater. Se baigner dans la mer des Caraïbes si longtemps admirée depuis le site archéologique, voilà qui est tentant ! Il est dommage qu’une grande partie des dix kilomètres de côtes soit privatisée. Néanmoins, la zone libre d’accès est agréable et loin d’être surpeuplée.

Le sable blanc est d’une finesse inouïe. Sur la plage gratuite, on retrouve une simplicité sans doute peu éloignée de l’ambiance qui régnait à Tulum Pueblo et Playa il y a encore quelques années.

48411105_10156901824963555_1798548113892311040_o

A la découverte des plus beaux cenotes

Tulum est également la destination idéale pour tenter l’expérience de la baignade dans des cenotes. Au contraire de ceux visités dans les environs de Valladolid, les cenotes autour de Tulum sont de nature très variée. Certains sont ouverts et semblables à des piscines, d’autres sont sous terre ou forment des grottes fermées ou semi fermées. Il y en a pour tous les goûts !

L’Etat du Quintana Roo est très plat et ne présente donc pas de paysages ni de points de vue particulièrement mémorables. En revanche, les cenotes sont les pépites naturelles du territoire ! Souvent noyés dans la végétation luxuriante propre aux tropiques, ils offrent un dépaysement total.

48426728_10156901829358555_7473379301337858048_o48392029_10156901831243555_5716250683817066496_o

En semi-ouvert, je recommande le Gran Cenote tôt le matin (pour éviter les foules). La nage aux côtés des petites tortues qui peuplent le cenote est mémorable. Si le soleil est de la partie, alors l’idéal est d’opter pour un cenote ouvert. J’ai adoré le cenote Azul, entre Tulum et Playa del Carmen. L’eau prend des teintes bleues ou vertes selon l’endroit. D’une transparence inouïe, elle rend l’observation des nombreux poissons jubilatoire. Un énorme coup de cœur.

Je n’ai pas eu le temps d’y aller mais j’ai entendu le plus grand bien de Tak Be Ha pour ceux qui chercherait un exemple exceptionnel de cenote totalement fermé (l’idéal s’il ne fait pas beau !).

48947238_10156901823603555_4121009914942324736_o48394897_10156901831663555_249947820813975552_o48976883_10156901831053555_659635383855742976_o48403054_10156901821148555_3446542020443635712_o


Cenotes, mode d’emploi

  • Plusieurs cenotes sont accessibles en vélo depuis Tulum Pueblo : Calavera, Gran Cenote, Escondido, Cristal.
  • Pour rejoindre les cenotes plus éloignés, les collectivos sont l’option la plus économique. Sinon, il y a toujours deux ou trois taxis qui attendent les touristes à la sortie des cenotes les plus connus pour les ramener dans le centre. Pour les cenotes confidentiels, il vaut probablement mieux louer un scooter à la journée pour éviter l’attente potentiellement longue au bord de la route.
  • Des chaussons de snorkeling sont recommandés. Mieux vaut venir avec son masque et tuba pour ne pas avoir à en louer sur place. Dans certains cenotes, des casiers peuvent être loués où sont à disposition (dans ce cas, avoir un cadenas sur soi est une bonne idée).

Muyil et les lagunes de Sian Ka’an

La réserve naturelle de Sian Ka’an, située au Sud de Tulum, est un véritable sanctuaire pour les oiseaux de la côte Caraïbes. Les excursions au départ de Tulum sont onereuses et souhaitant privilégier un mode de voyage indépendant, j’ai découvert une voie d’accès aux lagunes de la réserve accessible en bus.

À Muyil, on commence par visiter un site archéologique méconnu aux ruines encore envahies par la végétation. Une bouffée d’aventure pour débuter la journée ! Levez les yeux vers la cime des arbres, vous y verrez peut être des singes…

Du site archéologique, un sentier bien balisé traverse la jungle. Plusieurs panneaux explicatifs jalonnent le parcours. Un garde forestier collecte les droits d’entrée dans la réserve de Sian Ka’an puis une tour en bois offre un panorama à 360 degrés sur la jungle et la fameuse lagune qu’il est ensuite aisé de rejoindre à pied.

48416292_10156901825353555_6796321442775433216_o48424673_10156901826228555_2017878697696034816_o48396737_10156901828233555_6202480881970446336_o48375691_10156901832238555_5056563433936257024_o49007366_10156901816993555_355228623269003264_o

Quintana roo

Tulum est un clap de fin mémorable pour mon road trip à travers la péninsule du Yucatan. Au Quintana Roo, il me reste un grand nombre de merveilles à decouvrir, du site archéologique de Coba à la lagune de Bacalar. De quoi justifier un second voyage dans la région. Car non, cet Etat de l’Est du Mexique ne se résume pas à la Riviera Maya et aux complexes « all-inclusive ». Il reste nombre de merveilles naturelles et culturelles pour les touristes curieux n’ayant pas renié leur vœu d’indépendance.

tulum

# TOUS MES ARTICLES SUR LE MEXIQUE A DECOUVRIR ICI #

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s