Conseils photo pour Angkor

Le site archéologique d’Angkor est un fabuleux terrain de jeu pour les photographes de tous niveaux et de toutes ambitions. Du touriste classique à l’expert voyageant avec tout son matériel professionnel, chacun peut en revenir avec des clichés de qualité. Ce mode d’emploi est à destination de tous, je commence par des points basiques avant de rentrer dans les détails en fin d’article.

received_10154042213813555

 

Prendre les temples par le bon bout

Il s’agit en tout premier lieu de gérer au maximum les éléments extérieurs : les autres touristes, bien souvent indésirables sur les photos.

Eviter le monde à Angkor est impossible, surtout dans les grands temples principaux qui sont bien souvent les sujets les plus appréciés pour les photos. Le premier conseil serait néanmoins de venir en basse saison  (pluie en juin et septembre ou forte chaleur en avril et mai, au choix) ou en tout cas d’éviter les pics de fréquentation : les fêtes de fin d’année, le nouvel an chinois, les congés estivaux.

Angkor se visite généralement en suivant les Petit et Grand Circuits. Il y a une bonne raison à cela, à savoir que les déplacements entre les temples sont optimisés. Réaliser ces boucles dans le sens inverse par rapport au sens classique privilégié par les touristes est une bonne idée. Se détacher de ces deux circuits pour les mélanger augmentera les temps de transports mais permet d’optimiser les moments de la journée où cours desquels les groupes délaissent tel ou tel temple. Les chauffeurs de tuk-tuk ne sont pas forcément emballés par l’idée de faire plus de route et le tarif peut augmenter un peu. Autre idée, aller voir quelques temples hors des circuits principaux aux heures de pointe : j’ai visité le petit Ta Nei (route en mauvais état, attention) en pleine journée et j’étais seul.

13396631_10154191502883555_83739392_o

Commencer très tôt le matin, en plus de faire profiter de la fraicheur, est une autre bonne idée. Etre à 5h dans un premier temple (attention, tous ne sont pas ouverts si tôt, par exemple de Ta Prom qui n’ouvre qu’à 7h30, bien demander au chauffeur de tuk-tuk). Exemple extrême, j’ai été de nuit dans Angkor Vat alors que la foule voulait y voir le lever de soleil, et j’étais seul à l’intérieur dans une ambiance magique.

 

Les lumières tropicales

Faire de belles photos, et sans vouloir être vieux jeu, c’est avant tout capturer une belle lumière.

Le matin avant 10h et surtout le soir à partir de 16h permettent d’avoir des jeux d’ombre et de lumière intéressants, surtout que le soleil rougeoyant est bien souvent voilé par une brume matinale de chaleur et donc relativement diffus. C’est beaucoup plus photogénique que la dure lumière du milieu de journée qui aplatit tous les volumes.

received_10154042213698555

Jouer avec l’étalage des plans, donner une impression de profondeur et rendre justice aux temples fascinants d’Angkor passe donc par des réveils tôt et un retour au coucher du soleil.

 

Varier les cadrages

Il est facile de tomber dans le piège photographique de la contemplation, en particulier à Angkor. Se contenter d’un grand angle (focale inférieure à 35mm) et photographier des tas de pierres permettra certes de capter l’ambiance mais ne fera pas une galerie d’images percutante.

En effet, l’intérêt premier d’Angkor est vraiment la profusion de petits détails au sein d’ensembles gigantesques. Il faut donc jouer avec au moins deux cadrages : un grand angle, et un court téléobjectif (focale supérieure à 50mm).

received_10154039092478555

Pour éviter le piège des images trop plates, il est important d’étaler les plans et de ne pas se contenter de photographier de face. Le temple a une profondeur et des clins d’œil sont possibles en jouant sur l’association des différents plans, qu’il s’agisse de statues cachés derrière des colonnes, ou bien les visages du Bayon qui se regardent les unes les autres. Les effets de flou d’arrière-plan procuré par le téléobjectif permettent enfin de diriger l’œil qui aurait tendance à se perdre dans les compositions. Le court téléobjectif est donc là pour apporter de la variété au milieu des images au grand angle.

A noter aussi qu’avoir des images larges sans touristes n’est pas toujours possible. Le court téléobjectif permet d’isoler une zone sans personne. Plus encore que d’obtenir une image esthétique, l’intérêt à ne pas avoir de touristes sur les photos est que ça les rend intemporelles. De temps à autre, ajouter une présence humaine permet cependant de donner une échelle aux édifices les plus impressionnants, voire même de capturer le comportement parfois comique de certains visiteurs.

Enfin, les temples sont aussi magiques car ils sont dans un environnement qui stimule l’imagination : la jungle. Agrémenter son reportage photo d’Angkor par des paysages est également le moyen d’apporter de la variété !

13383651_10154191509998555_687965171_o

 

Les réglages à adopter

Pour les vues d’ensemble, et vu la quantité de lumière disponible, il ne sera pas bien difficile de fermer son diaphragme (f8, f11, f16… mais gare à la diffraction qui commence à pointer le bout de son nez parfois dès f11 sur les objectifs d’entrée de gamme !) et d’avoir ainsi une image nette partout et bien détaillée de bord à bord.

13383920_10154191511773555_1232967945_o

Les couloirs et intérieurs sont à l’inverse bien sombres (en comparaison de l’extérieur) et obligeront à ouvrir le diaphragme quitte à réduire la profondeur de champ. L’idéal est alors le trépied pour maintenir une ouverture à f8 ou f11 mais personnellement j’étais heureux de ne pas m’en trimballer un, quitte à ne pas rapporter des chefs-d’œuvre des couloirs ! Opter pour un objectif stabilisé est un substitut suffisant à mon avis.

Enfin, pour les photos des détails, ne pas hésiter à envelopper le point d’intérêt d’un flou artistique agréable : diaphragme bien ouvert (f2,8 par exemple) et vitesse haute pour compenser et ne pas avoir une image surexposée. Attention à l’excès de zèle, une statue ou un bas-relief doit rester bien net, et il s’agit de ne pas trop ouvrir non plus et se retrouver avec un œil net et l’autre flou !

13383662_10154191509638555_1686283444_o

 

Toutes les photos de ma visite aux temples d’Angkor sont visibles ici !

 

Mon matériel à Angkor

Trois focales fixes sur un boitier plein-format :

  • Canon EOS 6D
    • Voigtländer 20mm f3,5, pour les vues d’ensemble
    • Canon 40mm f2,8, pour la documentation du reportage
    • Canon 85mm f1,8, pour les détails et les isolations de sujets.

L’ensemble du matériel a répondu à mes attentes, au prix de nombreux changements d’objectifs.

 

Tous mes articles sur le Cambodge, ici !

4 réflexions sur “Conseils photo pour Angkor

    • tojraf dit :

      Bonjour ! Déjà, vous avez beaucoup de chance de vous rendre au Cambodge !! Je vous encourage à prendre les deux objectifs en effet. La tentation sera grande de n’utiliser que le grand angle (10-22) pour prendre les monuments, mais le 16-300 devrait vous permettre de varier les cadrage en photographiant des détails, en jouant avec les perspectives, etc. A noter qu’on se retrouve bien souvent entouré d’autres touristes dans les temples les plus célèbres, le 16-300 devrait vous permettre d’immortaliser des petites portions sans personne ou bien de flouter les autres voyageurs en zoomant et en jouant sur l’ouverture. Bon voyage ! 🙂

      J'aime

    • tojraf dit :

      Bonjour et merci pour le petit mot !
      Pour les portraits, j’ai adoré la région de Battambang : les gens sont très amicaux dans les petits villages et j’ai fait de beaux portraits.
      Même à Siem Reap, j’ai réussi à faire des portraits dans les pagodes modernes du centre-ville (toujours en demandant la permission d’abord) et sur les marchés (notamment Old Market & Psar Leu). Vous pouvez lire mon article « Que faire à Siem Reap après Angkor ? » avec des exemples.
      Le Cambodge est un paradis pour les photographes ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s