Douceur de vivre à Kampot

Nombre de voyageurs souhaitent finir leur road-trip au Cambodge par une étape sur la côte. Opter pour Kampot, c’est s’exposer à un ultime coup de coeur, de ceux qu’on ne prévoyait pas vraiment. Kampot, on s’y rend pour chercher le calme et les douceurs du bord de mer, et on finit subjugué par son arrière-pays. Une surprise, à quelques heures de bus de Phnom Penh.

13116179_10154089654813555_8280068226042384721_o

 

Introduction

Kampot est une ville de la côte sud du Cambodge. Contrairement à sa voisine Kep, Kampot n’est pas directement située en bord de mer, mais s’étend de part à d’autre d’une rivière, à quelques coups de rame d’un delta. Kampot était une ville balnéaire de premier ordre à l’époque de l’Indochine, mais la ville semble s’être assoupie depuis.

Aujourd’hui, la balade dans le centre-ville vaut le coup pour voir les belles façades coloniales et goûter à la douce torpeur qui semble y ralentir le cours de la vie. La ville peut se parcourir à pied, ou en tuk-tuk. Il ne faut pas hésiter à traverser le pont français pour visiter les temples situés de l’autre côté de la rivière, au calme.

13063284_10154089654338555_6420665801247646483_o

Toutes les excursions décrites ci-dessous sont accessibles en louant un scooter ou les services d’un tuk-tuk à la journée. Il est possible de combiner plusieurs visites dans une journée, le meilleur conseil est de laisser faire votre chauffeur, qui connaitra la région comme sa poche. En scooter, mieux vaut dénicher une carte de la région, car il n’y a que peu de routes goudronnées et les chemins ne sont pas très bien balisés par endroits.

 

Les marais-salants

Quel spectacle magnifique que ces champs de sel inondés dans la lumière du matin ! Les conditions de travail des ouvriers, qui ne sont pas propriétaires mais seulement employés pour une bouchée de pain, nous fait vite revenir sur terre. Mais on ne peut que rester sans voix devant les techniques mises en place pour faire arriver l’eau de mer jusqu’à ici, à plusieurs kilomètres de la côte.

13071986_10154073394198555_2684181868018126201_o

 

Du poivre mondialement connu

Le poivre de Kampot se retrouve dans bien des assiettes de restaurants de par de monde. Et pourtant, les Khmers Rouges avaient rasé toutes les plantations pour les replacer par des rizières. Heureusement, quelques éco-entrepreneurs ont pris le relais en renouant avec ce savoir-faire oublié.

14123962_10154425120953555_333877660_o

Halte incontournable de l’éco-tourisme dans la région, « la Plantation » est une des aventures entrepreneuriales de l’industrie du poivre. Tenue par des français, elle propose des visites, des dégustations et un petit magasin. Par exemple, saviez-vous que les poivres rouge, noir et banc proviennent de la même plante, mais que seuls le niveau de maturité et le processus de cueillette changent ?

14114464_10154425119508555_1593985096_o

 

Explorer les grottes

La région de Kampot regorge de grottes. Ces formations rocheuses émergent ça et là de la plaine. Plusieurs d’entres elles revêtent aujourd’hui un caractère religieux : on y découvre des temples troglodytes de l’époque angkorienne ou des autels toujours en activité aujourd’hui.

La plus remarquable des grottes est Phnom Chhnork, car la caverne principale, très haute, abrite un temple du VIIe siècle en brique ! Les jeunes du villages se mettent à courir derrière le tuk-tuk pour proposer leurs services de guide. Car la suite est bien plus sportive : de manière à ne pas redescendre par l’escalier, il est possible de crapahuter dans un des boyaux de la grotte, bien glissant, pour ressortir directement… Là où le tuk-tuk nous avait déposés. Une descente à la lampe torche qui permet l’observation de petites chauves-souris arboricoles.

La visite de Phnom Chhnork peut facilement être combinée avec celle de Phnom Sorsia, un ensemble de grottes et de pagodes modernes, perchées au sommet d’une colline. Bien moins mémorable, mais encore des chauves-souris en grand nombre et une belle vue sur la campagne environnante.

13062958_10154089654158555_9042464433325101614_o

 

Kep et sa région

Pour ma dernière journée à Kampot, je voulais voir la mer du Cambodge. Pour cela, rien de plus simple ! Kep, alias Kep-sur-Mer, étale les cabanes de son marché au crabe en bord de mer. Il faut dire qu’on s’y presse, pour déguster le fameux crustacé, renommé dans tout le pays. Kep, c’est aussi des transats libres à la location pour ceux qui aiment… Mais pour les belles plages, il vaut mieux aller voir du côté de Sihanoukville.

13116232_10154089655493555_8789847544098397425_o

Ma suggestion de resto en bord de mer : « The Crab Kitchen », repérez l’enseigne, directement sur le bord de mer. Il y a des tables sur la terrasse face à la mer… et prenez du crabe bien entendu !

Quelques chouettes excursions sont également faisables depuis Kep. En voici deux que je conseille tout particulièrement.

En revenant vers Kampot, il est possible de s’arrêter voir un village de pêcheurs musulmans (demander au tuk-tuk à aller au « fishing village »). Cette communauté vit sur l’eau, et les hommes partent en mer chaque nuit. La journée, les gens réparent les filets ou entretiennent les bateaux. Un mode de vie très minoritaire au Cambodge.

13123161_10154089654808555_9114985254892294290_o

La seconde curiosité marquante de la région est le Phnom Kompong Trach, un pic karstique impressionnant qui se dresse en pleine campagne. A l’intérieur, de multiples grottes et souterrains abritent des autels, des statues et autres objets de culte. Le Vat Kiri Sela, pagode moderne attenante, est toujours habitée par des moines. Un endroit vraiment unique !

13122933_10154089655203555_5631782192441342151_o

On vous proposera peut être de visiter la serre aux papillons de Kep, située dans les hauteurs de la ville. Mon conseil, épargnez-vous cette visite. La route, très mauvaise, est impraticable en tuk-tuk, donc le dernier kilomètre se fait à pied ou en scooter si vous être motorisé. Sur place, quelques serres pas spécialement peuplées, et les spécimens sont pour la plupart ceux qu’on voit régulièrement au cours des escapades dans la campagne. Bref, à oublier selon moi.

 

Tous mes articles sur le Cambodge, ici !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s