Une après-midi à Magdeburg

Parfois, un unique monument me pousse à visiter une ville. Magdeburg est la capitale du Land de Saxe-Anhalt et pourtant, on en fait vite le tour. Néanmoins, la Citadelle Verte de Hundertwasser, dernier achèvement du génial architecte autrichien, mérite une visite. Et quitte à y etre, pourquoi ne pas faire le tour du quartier ?

 

La Citadelle Verte (die Grüne Zitadelle)

En arrivant depuis la gare, on a probablement emprunté la Ernst-Reuter Allee qui part en face, puis tourné à droite sur la Breiter Strasse (en tournant à gauche, on tombe sur le petit Rathaus). Dans ce cas, on a longé de grands centres commerciaux et immeubles de bureaux modernes et sans âme, en cherchant désespérément un centre-ville qu’on ne trouvera finalement jamais.

13405456_10154195768718555_855547805_o13405603_10154195768638555_104152580_o13396899_10154195768913555_832885274_o

Aussi, la vue de la Citadelle Verte, dernier chef d’œuvre de Hundertwasser, contraste par ses couleurs, ses formes où la ligne droite est bannie et sa végétation qui semble faire corps avec le béton. Mélanges exotiques de matériaux, jeux de couleur et luminosité des cours intérieures. On reconnait bien vite les codes de l’architecte que je ne cesse de retrouver au cours de mes voyages en Europe Centrale (à Vienne, notamment).

La Citadelle verte abrite un hôtel en façade, des petites boutiques et plusieurs cafés en rez-de-chaussée, ainsi que des bureaux et des logements dans les étages. Les extérieurs se visitent seuls ou avec un guide.

13446377_10154195767228555_1775223253_o13388821_10154195766998555_53618598_o13397010_10154195767088555_1274298932_o

 

La cathédrale de Magdeburg

L’édifice détonne une fois encore avec son environnement immédiat. Entre un centre-commercial en verre et les quais de l’Elbe se dresse la cathédrale de ville. Ses tours culminent à 100m de hauteur et il a fallu 3 siècles pour l’ériger, entre destructions, manque d’argent et révoltes populaires. A l’intérieur, on reste béat devant les vitraux, la hauteur sous plafond et les élégantes voutes qui soutiennent le toit.

 

Les bords de l’Elbe

Je finis mon après-midi sur les quais, où l’Elbe coule tranquillement. J’ai toujours été fasciné par les grands fleuves, qui ont bien souvent permis la rencontre des civilisations et l’essor de régions toutes entières. Aussi, je suis content d’ajouter l’Elbe sur ma liste des grands fleuves déjà traversés..

13389154_10154195767723555_574306643_o

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s