Les trésors de Thuringe

Parfois, on a une poignée de jours libres et on souhaite voyager différemment. Prendre le train, c’est voyager lentement avec le temps de regarder par la fenêtre et de papoter avec les voisins. J’ai eu l’occasion de pratiquer ce mode de déplacement en Thuringe.

Il s’agit d’un État allemand du centre du pays, une région de collines boisées et berceau de la culture allemande. Me voilà parti sur les traces de certains des plus célèbres écrivains et compositeurs du pays..

trésors de thuringe

 

Erfurt, coeur médiéval

Erfurt est la capitale du land de Thuringe. Le centre-ville médiéval et ses nombreux monuments historiques témoignent du développement de la ville à l’époque de la Ligue Hanséatique. Aujourd’hui grande métropole, Erfurt dévoile au voyageur curieux plusieurs monuments remarquables et un centre-ville agréable où il fait bon flâner. En bref, c’est un point de départ idéal pour débuter le voyage !

Depuis la gare, il s’agit de remonter vers Fishmarkt, la place historique de la ville, et vers les deux autres places de premier plan situées de part et d’autre (Domplazt et Benediktsplatz).

27625206_10156105654023555_5808759791782522723_o27503692_10156105657948555_149610483527865259_o27788177_10156105658003555_2586523775694346143_o

Fishmarkt accueille de belles maisons à colombages et le Rathaus, impressionnant avec ses grandes arches et fenetres. En vis-à-vis, une colonne avec la statue d’un soldat romain. On plonge dans le Erfurt historique en levant le nez pour admirer les pignons et autres détails des maisons de corporation.

27356426_10156105649398555_2647067668515699144_o27500882_10156105650118555_6542174131066210737_o27368365_10156105649368555_2910293079436480584_o

Domplatz, directement à l’ouest, est bien plus grande, et sert de gigantesque esplanade pour la cathédrale catholique qui domine l’ensemble. Mais les autres bâtisses valent franchement le coup d’œil et les pavés d’époque ajoutent un charme supplémentaire.

27503848_10156105654658555_2928597868107711788_o27500727_10156105657133555_1647280759210425759_o

En revenant sur ses pas et en poussant au-delà de Fishmarkt, on débouche sur Benediktplatz, où débute le Pont des Epiciers (Krämerbrücke). Une curiosité à n’en pas douter ! De magnifiques maisons à colombages sont construites à même le pont, qui enjambe en quelques arches la Breitstrom, la rivière qui coule tranquillement à travers la ville.

Une fois sur le pont, on plonge dans un décor de cinéma avec ses petites boutiques d’artisans. Et impression étrange : on ne se croit pas du tout au dessus de l’eau ! Un petit passage permet de descendre du pont et de l’admirer « du dehors ». On se rend compte du caractère étonnant de l’ensemble. Un équivalent germanique au Ponte Vecchio de Florence !

27628872_10156105652938555_4524772226509428361_o

 

Retour sur la Domplatz, pour grimper à la citadelle médiévale, dont plusieurs batiments témoignent de l’architecture militaire des XVIIe et XVIIIe siècle. Pas vraiment de point remarquable à visiter, mais une jolie vue sur la ville en se tenant sur les restes des ramparts. On se rend compte que le ciel d’Erfurt est hérissé de clochers en tous genres ! De la vigne pousse sur les flancs de la citadelle, coté centre-ville. Un cadre champêtre agréable !

27368765_10156105656023555_6637435795105550405_o

Au nord du centre ville en suivant la rivière, on débouche à Venedig, quartier pas si ancien mais très vert, où on comprend que nombre de maisons donnent directement sur les canaux, comme à Venise.

Ne pas hésiter non plus à retrouver l’esprit de village du coté de la Glockengasse et les rues alentours, toujours au Nord du centre ville. Les façades, les petites ruelles et les familles qui se promènent en fin de journée sont autant d’éléments qui m’ont fait aimer ce quartier un poil excentré.

27747550_10156105653918555_4876454641064839803_o27368483_10156105657353555_4793887200715623046_o


Conseils pratiques

  • Pour loger dans le centre historique tout en se sentant chez toi, pourquoi ne pas réserver une chambre dans un appartement partagé ? J’ai apprécié mon séjour à la maison d’hôtes Allerheiligenstrasse.

 

Weimar, sur les traces de Goethe

Une ville rendue célèbre en classe de lycée puisque la « République de Weimar » y a été fondée dans l’entre-deux guerres sans jamais vraiment y avoir siégé. Alors pourquoi aller à Weimar, petite ville du Land de Thuringe ? Pas difficile de trouver un grand nombre de raisons : son centre-ville extrêmement bien restauré propose un ensemble très cohérent de maisons colorées et de palais. La ville a occupé une place prépondérante dans le développement des arts et de la culture. Nombre sont les artistes à s’y être rassemblés autour de Goethe qui figure au Panthéon des figures les plus influentes de l’histoire de la ville. Weimar est également le point de départ du mouvement du Bauhaus, dont on peut visiter le musée.

27709410_10156105439743555_5150635043491810421_o

L’ensemble de maisons pastels, de rues pavées et de petites places croquignolettes ne peut certainement pas laisser indifférent ! En arrivant par le train, prendre la Carl-August Allee qui descend en face de la gare. On passe devant l’impressionnant « Neues Museum » sur la Rathenauplatz et on poursuit tout droit jusqu’à entrer dans le centre historique.

27356419_10156105438583555_8137090139777630690_o27624602_10156105437893555_8266968338205681842_o

A voir : la place du théâtre avec notamment le musée du Bauhaus en vis-à-vis, la Marktplatz avec son Rathaus et ses façades étonnantes, ou encore le château (qui abrite aujourd’hui un musée) à l’architecture remarquable et situé à deux pas du parc « An der Ilm ».

27500688_10156105438628555_4018317305238155047_o27503940_10156105438033555_7936547992016288710_o27500865_10156105438198555_5314133760267515506_o

Goethe a été un personnage très important de Weimar. Il a été ministre du duché en place à l’époque, tout comme son père avant lui. Il était très ami avec le duc qui protégeait les arts et souhaitait attirer les artistes. Peintres, compositeurs, écrivains… tous se pressaient pour passer du temps auprès de Goethe, très connu de son vivant.

Sa maison se trouve sur une jolie petite place. Elle se visite (vraiment intéressant, l’audio guide est très complet et la maison a été laissée en l’état). Petit coup de cœur pour la salle de réception et pour le jardin potager. S’en suit une visite du musée attenant. Les germanophones pourront profiter de l’ensemble de la collection mais seuls quelques objets sont traités dans la version française de l’audio guide.

27500771_10156105440528555_8606784574972487920_o27747725_10156105440333555_4524889569389956623_o27624701_10156105441108555_1440832896489113965_o

 


Conseils pratiques

  • Pour loger proche du centre et de la gare, je conseille l’Hotel Kaiserin Augusta.
  • Comme partout en Allemagne, mieux vaut éviter les visites culturelles le lundi car la plupart des musées sont fermés. Malheureusement je n’avais pas le choix des dates, et n’ai donc pas pu visiter le musée du Bauhaus, qui a l’air vraiment intéressant.

 

Eisenach, du château à l’usine automobile

Eisenach ne peut laisser indifférent. Pour l’amateur de musique, d’histoire, de nature ou d’automobile, une halte dans cette petite ville de l’ouest du Land de Thuringe est fortement conseillée.

La ville est dominée par la forteresse de la Wartburg, un des plus beaux châteaux d’Allemagne. Il a profité de plusieurs modifications depuis sa construction en 1160. L’intérêt de la visite est donc double : profiter de la vue imprenable depuis les tours, et s’immerger dans l’histoire de l’Allemagne. Le point de vue permet de vraiment se rendre compte à quel point le Land de Thuringe est couvert de forêts. C’est vallonné et tout vert, un vrai paradis pour le randonneur !

Les appartements des dames tout en mosaïques, la salle des fêtes et la chambre de Luther ou la Bible fut traduite en allemand sont quelqu’unes des pièces majeures du château.

27355711_10156097444773555_2648435260148982818_o27355908_10156097447503555_610019579552288673_o

 

27368621_10156097444758555_4926390285145496468_o


Conseils pratiques

  • L’arrivée par le train m’a déposé à la gare principale d’Eisenach (attention, ne pas descendre à Eisenach West ni à Eisenach Opelswerk). En sortant coté ville et en traversant la rue, on se retrouve à la gare des bus urbains. Il faut prendre la ligne 10/3 direction « Wartburg ». Le trajet dure une vingtaine de minutes.
  • Le bus s’arrête au parking en contrebas. Il faut ensuite poursuivre la montée à pied une dizaine de minutes. Le chemin est sympathique, au milieu de la foret.

Si la Warburg est exceptionnelle, Eisenach s’est surtout fait un nom pour son industrie automobile. L’usine AWE (pour « Autowerk Eisenach ») a été au cœur du développement de cette activité en Allemagne, même si le nom est aujourd’hui fort méconnu. L’usine a produit des véhicules sous sa propre marque (Dixi, puis EMW) avant d’etre rachetée par BMW. Avec le rideau de fer, Eisenach s’est retrouvée dans le bloc communiste. Ainsi, l’usine a produit les Wartburg (tiens donc !), modèles hauts-de-gamme de l’Allemagne de l’Est, et ce jusqu’en 1991.

BMW et Opel (qui a installé une de ses nouvelles usines dans la ville) ont financé un musée qui retrace cette folle histoire industrielle. Le musée n’est pas très grand mais pas bien cher, passionnant et situé à l’emplacement de l’ancienne usine dont subsistent quelques impressionnants vestiges désaffectés.

27368858_10156105217573555_362895308453891369_o27501100_10156105217203555_9072873777753397597_o27500934_10156105216978555_5406358233166751470_o

Clairement, le centre-ville d’Eisenach ne vaut pas celui de Weimar ou d’Erfurt, loin s’en faut. Mais la Maktplatz centrale propose un ensemble harmonieux de façades, avec un petit château pastel et l’hôtel de ville rose bonbon surmonté d’un clocher. C’est mignon comme tout !

27500766_10156105218178555_7665995999726498973_o27748123_10156105218008555_5086619498820059763_o27356413_10156105217958555_8032205762971936114_o

Bach est né et a vécu à Eisenach avec sa mère jusqu’à ses 10 ans. Sa maison est toujours debout et se visite. Elle est située directement au Nord de la Marktplatz, et pour s’y rendre, il faut passer devant la maison de la famille adoptive de… Luther. Le monde est petit. Quelques pièces sont aménagées en musée présentant des instruments de musique d’époque, le développement de la culture à l’époque de Bach et la vie du compositeur. Les deux clous de la visite sont sans hésitation les mini-concerts organisés plusieurs fois par jour afin de présenter les différents instruments baroques, et la salle clôturant l’exposition dans le bâtiment moderne attenant. Dans celle-ci, il est possible de s’installer confortablement pour écouter les œuvres de Bach. Sympa !

27503586_10156105219653555_4510339165624043017_o27500989_10156105219483555_2766387269942057068_o27368606_10156105219488555_5315623385502230926_o


Conseils pratiques

  • Sur Eisenach, l’offre de logement est moins importante. J’ai dormi au calme, sur les hauteurs de la ville (donc un peu loin du centre) à l’hôtel Klostergarten, dont j’ai apprécié l’accueil familial.