Weekend à Douai

Cité drapière au Moyen-Âge, puis ville flamande bourgeoise et prospère et enfin centre minier de premier plan… C’est toute l’histoire de la région qu’on découvre à Douai. La ville peut compter sur son dynamisme retrouvé et son riche héritage pour séduire les visiteurs. A l’occasion des Journées du Patrimoine 2016, j’y ai passé le weekend et je vous livre à présent tous mes conseils de visite !

14285727_10154509771768555_539025296_o

 

Douai à travers l’Histoire

Toute visite de Douai commence immanquablement par son magnifique beffroi moyenâgeux au sommet duquel trône le Lion des Flandres. Le vrai trésor se cache néanmoins à l’intérieur : un carillon de XX cloches, sollicité par les carillonneurs depuis des siècles ! La tradition perdure d’ailleurs encore aujourd’hui, l’instrument étant enseigné au conservatoire de la ville.

En redescendant, il est possible de s’attarder dans les salles d’apparat de l’Hôtel de Ville attenant. On replonge en pleine chanson de geste, surtout qu’un marché médiéval animait les lieux.

14439007_10154509781833555_273419536_o

14423845_10154509776363555_406936899_o


  • Hôtel de Ville, rue de la Mairie, 59500 Douai

A proximité immédiate, on se surprend à flâner au soleil sur la Place d’Armes. Quelques bâtiments remarquables méritent le coup d’œil, comme celui de l’Office du Tourisme. Lors de mon passage, les badauds se pressaient nombreux pour voir le carillon monté sur poids-lourd ! Pas vraiment portatif, mais franchement insolite !

14454001_10154509798398555_1834060010_o

Douai comptait de nombreuses églises. Si certaines ont disparu aujourd’hui, ce n’est pas le cas de la Collégiale Saint-Pierre. Il s’agit ni plus ni moins que de la plus longue église du département du Nord avec 112m !

La visite des lieux est très intéressante, car on y trouve une accumulation d’objets provenant des différents lieux de culte des environs. Également plusieurs reliques, certaines faisant l’objet de pèlerinages, et un orgue somptueux de 4400 tuyaux. Bien que destiné au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, il n’a jamais pu quitter la France à cause de la Révolution Russe et de la Première Guerre Mondiale qui a suivi. Sur le parvis, on peut jeter un œil à la plus vieille maison de la ville où logeaient les religieux.

14453991_10154509663063555_2144587857_o

14456933_10154513956383555_909682023_o


  • Collégiale Saint Pierre, Rue du Clocher-Saint-Pierre, 59500 Douai

Le vieux Douai se visite facilement à pied. Le mieux est de longer la Scarpe, la rivière qui traverse la ville, et de s’aventurer dans les ruelles perpendiculaires au gré des envies. Toute la partie Nord-Ouest de Douai est propice à la balade, entre jolis ensembles de maisons ouvrières et belles demeures. La brique et la chaux se disputent le terrain.

14408099_10154509685443555_440754194_o14446284_10154509687958555_947906245_o

En fin de balade, on tombe sur un ancien monastère de l’ordre des Chartreux, des religieux venus des Alpes. Aujourd’hui, il abrite le célèbre « Musée de la Chartreuse », à rayonnement régional et présentant au public quelques pièces d’exception. Au-delà des collections, le cadre historique et évocateur séduit.

Les sculptures sont disposées dans l’ancienne chapelle. Rodin et Corot côtoient des artistes locaux. La peinture occupe pour sa part l’aile gauche, sur deux étages. Deux fabuleux polyptyques volent notamment la vedette aux autres œuvres dans la partie consacrée à l’art religieux. Le Musée de la Chartreuse est vraiment une visite incontournable, et il ne faut pas hésiter à choisir la visite guidée.

14394027_10154509643008555_461522765_o

14423590_10154509613228555_1609774810_o

14408028_10154509630858555_992180231_o



 

Les ouvertures exceptionnelles – Journées du Patrimoine 2016

Les Journées du Patrimoine sont certes l’occasion de découvrir les principales attractions touristiques gratuitement ou à moindre frais, mais également l’opportunité de découvrir des lieux généralement fermés au public. A Douai, j’ai ainsi pu toucher du doigt deux des grandes traditions de la ville.

J’ai tout d’abord visité la maison des Gayant, la famille de Géants de Douai. Il s’agit de figurines en osier richement apprêtés et qui défilent notamment lors des fêtes de la ville en juillet. Portés à dos d’hommes, les Géants sont l’affaire des trois mêmes familles depuis leur création au Moyen-Âge. Le reste de l’année, les Géants reposent dans leur « maison ». Sauf que les Journées du Patrimoine sont l’occasion de s’inviter chez eux et de rencontrer ceux qui font vivre cette tranche de folklore toujours appréciée des habitants !

14423737_10154509759538555_1900839881_o


  • Maison des géants, rue de Lambres, 59500 Douai

Seconde grande fierté de la ville, les institutions judiciaires sont nombreuses à Douai, qui se place au premier plan hexagonal dans ce domaine. Principal témoin de cette activité, le Palais de Justice ne cesse d’interloquer les badauds avec son architecture moderne et sa couleur sombre qui tranche avec le reste du quartier.

S’il ne se visitait pas pendant les Journées du Patrimoine, j’ai néanmoins pu visiter l’hôtel d’Aoust. Cette belle demeure aux nombreuses vies abrite aujourd’hui la cour administrative d’appel. La visite permet de voir la salle d’audience, de se renseigner sur le rôle de cette instance, et d’apprécier la décoration de l’hôtel particulier. Dommage que la façade arrière ait été refaite à neuf, et que le jardin à la Française soit réduit à peau de chagrin.

r0040362


  • Hôtel d’Aoust, 50 rue de la Comédie, 59500 Douai

Quasi en vis-à-vis, il ne faut pas rater le théâtre, antérieur à la Révolution Française et toujours debout (ils ne sont plus que 7 dans toute la France).

 

Centre historique minier de Lewarde

La fermetures des mines de charbon du Nord de la France a profondément touché l’économie de la région. Aujourd’hui, pas question de renier cette Histoire, qui fait la fierté de ceux qui ont travaillé au fond du trou.

A Lewarde, petit village à la sortie de Douai, c’est toute l’ancienne fosse Delloye qui est transformée en musée. Le musée est particulièrement bien fait, puisqu’on découvre l’évolution des techniques d’extraction, les grands conflits sociaux et l’organisation du travail au jour le jour.

r0040158

14446541_10154509723018555_1100551536_o

14423965_10154509693178555_2066035131_o

 


Pour s’y rendre en transports en commun, prendre le tramway ligne A en direction d’Aniche (Devant la gare ou place Carnot par exemple). Descendre à « Place des Vésignons ». Il reste ensuite une grosse quinzaine de minutes de marche.


 

Organiser son weekend : Conseils pratiques

  • Où dormir ?

Je vous recommande chaudement la « Maison d’Hôte du Théâtre ». Benoît Caillaux nous accueille dans une superbe maison de 1790. Il y a 4 chambres, trois à l’étage et une en rez-de-jardin. Préférez cette dernière. Petit déjeuner copieux. La maman a une connaissance encyclopédique de la ville, et pourra vous dénicher les bons plans visites et restos !


  • Maison d’Hôte du Théâtre, 72 Rue Alfred Trannin, 59500 Douai. Infos et réservations au 06.75.01.99.21 et par email sur maisondhotesdutheatre@yahoo.fr

  • Où manger ?

Pas mal de choix à Douai, on va commencer par les valeurs sûres qui ne déçoivent pas… On réservera donc sans faute au « Prévert » et au « P’tit Nicolas » ! Pour une bonne galette, je n’ai pas été déçu à la « Galettery ».



 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s