Un long weekend à Lisbonne

Bienvenue à Lisbonne, destination tendance à raison, authentique malgré l’afflux de touristes et délicieusement surannée. On y vient pour quelques jours et on y revient bien plus longtemps. Si une capitale d’Europe a su me séduire, c’est bien elle : ses couleurs, son air iodé qui vient rafraîchir un centre ville ensoleillé et sa lumière méridionale qu’on vient admirer le soir venu du sommet des sept collines que compte la ville.


Après une première visite en 2015, l’article a été mis-à-jour et enrichi en 2018 suite à un second weekend sur place ! Une histoire d’amour qui dure…


xxxx

Espaces urbains

Lisbonne s’est développée à l’embouchure du Tage qui s’ouvre sur l’océan Atlantique. C’est donc ici, sur la place du Commerce, que doit commencer la visite de la ville. Droit devant, c’est le Baixa et son plan en damier de la fin du XVIIIe siècle, qui est passé en quelques années de centre d’affaires à épicentre du tourisme lisboète. En matière de visites culturelles, je recommande chaudement celle du Couvent des Carmes, dont le toit s’est effondré, laissant ainsi la nef à ciel ouvert. De part et d’autres de Baixa, on se retrouve bien vite sur les hauteurs des collines du Chiado à l’Ouest et de l’Alfama à l’Est. L’occasion de chouettes flâneries dans les rues typiques du Lisbonne historique, de préférence tôt le matin ou en soirée.

43357853_10156731189278555_6076847689788555264_o43411608_10156731191828555_6090380246974988288_o43415441_10156731188673555_3824809741641580544_o44054519_10156740598353555_5904544751608135680_o44347821_10156758224373555_3871042384523427840_o

Le Chiado était le quartier des artistes jusqu’au milieu du siècle dernier. La plus vieille librairie du monde côtoie le A brazileia, café historique et rendez-vous des libres penseurs de l’époque. C’est aujourd’hui un quartier plutôt chic et commerçant qui ne manque pas d’animation et d’endroits où sortir le soir.

43483789_10156731198968555_6425963676947185664_o43828803_10156740598623555_5338178435170697216_o43601421_10156731202218555_2382846820733681664_o44388995_10156758223348555_7965060092162736128_o

C’est finalement dans l’Alfama, en contrebas du château Saint-Georges (qui offre d’ailleurs un sublime panorama sur la ville), que le charme a totalement opéré. Ruelles tortueuses sur le modèle des médinas ottomanes, linge au balcon et conciliabules entre voisins sur les pas de porte : L’art de vivre du Sud dans toute sa splendeur. C’est cette promiscuité propice aux rencontres qui m’a séduit ici. Le quartier compte plusieurs exemples de street-art remarquables, ainsi que de sublimes belvédères bordés de cafés où l’on vient déguster la vue autant que les rafraichissements.

43434685_10156731198748555_1682063816231223296_o43500046_10156731202498555_1499197685159165952_o43443907_10156731194158555_2731541351341490176_o43466148_10156731208343555_6254263906793947136_o

Le centre ville de Lisbonne se dévoile à ceux qui aiment marcher sans but de rue en rue, mais gare aux tramways qui battent la mesure en bons métronomes ! D’ailleurs, il faut prendre au moins une fois l’un de ces celibrissimes wagons jaunes au charme désuet des année 1930. La ligne 28 traverse la ville d’Est en Ouest… De quoi appréhender, tout au long du parcours, les différentes ambiances d’un Lisbonne décidément pluriel.

43551143_10156731187313555_147694467791454208_o43738996_10156740596178555_7451168496441884672_o

xxxx

Prendre la mer jusqu’à Belém

Belém n’est pas tout à fait balnéaire car il n’y a pas de plage, pas tout à fait urbain non plus car éloigné du cœur historique de Lisbonne. Peu d’habitants au premier coup d’œil, mais beaucoup de visiteurs, touristes ou locaux venus profiter des pelouses, jardins et promenades de ce quartier qu’on aurait bien du mal à définir. On y vient pour visiter le Mosteiro dos Jerónimos, monastère du XVIe siècle époustouflant de part son architecture et ses détails sculptés, et la tour de Belém, construite à l’époque où les pirates se faisaient encore nombreux à l’entrée du Tage. Tout en contraste, Bélem a vu l’érection de plusieurs bâtiments modernes à l’allure épurée ces dernières années, ce qui finit de brouiller les cartes.

43500580_10156731221108555_7652462519704879104_o43400788_10156731215528555_702982478729576448_o

Les voyageurs ayant plus de temps consacreront plus de temps à Belém, à raison tant le quartier concentre les points d’intérêts. Il y a plusieurs musées aux riches collections et notamment un fabuleux musée maritime. Les maquettes sont superbes et la barge royale intacte et conservée dans un hangar attenant au musée vaut le coup d’œil. Enfin, un grand jardin botanique fait la part belle aux arbres et plantes des anciennes colonies portugaises : Afrique de l’Est, Cap Vert, Macao et Brésil en tête. L’ombre est la bienvenue, tout comme la tranquillité après l’effervescence touristique qu’on a laissée à l’entrée.

44398066_10156758224918555_4633084331475075072_o43458458_10156731228958555_5893386495292604416_o43354607_10156731223383555_5850823038676762624_o43395773_10156731197128555_4624192327538180096_o

Lisbonne s’est développée autour du Tage, et c’est depuis le Tage qu’on peut en avoir une perspective nouvelle. Bien sûr, une traversée du grand pont à haubans du 15 Avril jusqu’au Christ rédempteur permet d’embrasser l’ensemble du spectacle. Mais j’ai opté pour une croisière en vieux gréement pour apprécier le superbe coucher de soleil. Le Halcyon I, toutes voiles dehors, part de la marina de Lisbonne pour rejoindre la tour de Bélem avant de rebrousser chemin et longer le centre-ville dont les lumières s’allument une à une. Une belle expérience, un brin exclusive.

43382008_10156731188263555_5139737180725313536_o43599382_10156731194043555_3094560220651716608_o43390543_10156731187008555_8100625765583814656_o43555435_10156731186283555_8440398815894175744_o


Belém, conseils pratiques

  • Venir tôt pour visiter le monastère ou la tour de Belém. La queue en pleine après-midi est franchement dissuasive !
  • Pour goûter à la recette originale du pastel de nata, pâtisserie emblématique du Portugal, rendez-vous à la Pastéis de Belém. On les prépare depuis 1837 dans le respect de la tradition. L’adresse est très connue aujourd’hui, il faut s’attendre à faire la queue.
  • La croisière au coucher du soleil est une activité originale, surtout en cas de voyage en famille ou avec un groupe d’amis. Pas donnée, mais franchement mémorable. Plusieurs prestataires pour différentes tailles de bateaux. Le Halcyon I peut emmener jusqu’à 18 personnes (site web).

xxxxx

Au-delà des classiques

Lisbonne n’est pas que la collection de quartiers touristiques précédemment cités. S’ils ne sont pas touristiques pour rien et concentrent la plupart des points d’intérêts que le voyageur souhaite voir au cours d’un premier séjour dans la capitale portugaise, il est très fortement recommandé de sortir des sentiers battus. D’autres quartiers, encore dans leur jus, valent le détour pour leur ambiance métisse ou authentique.

Au Sud de l’Alfama, coincé entre la colline du château et la mer, s’étend le petit quartier de la Mouraria. Quartier pauvre, longtemps resté dangereux à cause du trafic de drogue, la Mouraria est également le berceau d’une des plus belles créations portugaises : le fado, ce chant mélancolique aujourd’hui si célèbre. Si la plupart des salles de concert ont migré dans l’Alfama voisin lors de l’explosion du tourisme, l’histoire n’a pas été oubliée et les portraits des chanteurs de fado décorent aujourd’hui nombre de façades. Bohème et musicale, la Mouraria est un coup de cœur.

43586919_10156731202563555_8793907412135313408_o43399565_10156731188333555_1161761728418021376_o

Pour faire la fête, direction le Bairro Alto. Au-delà de cette première impression qui peut rebuter, il y règne, en journée, une vie de quartier typiquement lisboète. C’est donc un excellent choix pour trouver un hébergement. Voici quelques bonnes adresses dans les environs :

  • Orion (Calçada do Combro 1, 1200-012 Lisboa) : Une pâtisserie qui ne désemplit pas toute la première partie de matinée. Superbes petits-déjeuners avec les locaux venus prendre un café. Une chouette ambiance pour bien débuter la journée !
  • Barbica (R. da Bica de Duarte Belo, 1200-057 Lisboa) : Une terrasse et des tapas, de quoi profiter de cette curieuse rue bien pentue au milieu de laquelle circule un antique funiculaire. Typique et très animée le soir.

43465038_10156731186368555_746296957621764096_o43514665_10156731189578555_9098587083533975552_o

Pour finir ce tour de la ville, on change totalement d’ambiance au Parque das Nações, quartier moderne et excentré où s’est tenu l’Exposition Universelle en 1998. Aujourd’hui, on continue à profiter de certaines installations, notamment de curieuses télécabines qui survolent le Tage. Un brin insolite ! Juste à côté, on visite l’incontournable Ocanarium de Lisbonne, aujourd’hui deuxième plus vaste aquarium d’Europe. J’ai apprécié la mise en valeur des espères et la reconstitution des écosystèmes, ainsi que l’accent mis sur la sensibilisation du public aux enjeux environnementaux. Comme souvent avec les beaux aquariums, le temps y file plus vite qu’à l’extérieur…

44379381_10156758224508555_2078737323423432704_o44569184_10156758224763555_2673655521587757056_o

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s