De la Rochelle à l’Île de Ré

La Charente Maritime est un département où il fait bon se trouver quand les beaux jours s’installent en France. Le littoral peut s’enorgueillir de superbes côtes ventées à l’ensoleillement reconnu. Lors de ma virée dans la région, le soleil a brillé, encore et encore, de la Rochelle à l’Île de Ré.

120365118_10158680040568555_2215924597807851474_o

 

# LA ROCHELLE

Que les Rochelais soient amoureux de leur ville, je veux bien le croire ! En une journée de découverte du centre ville, j’ai succombé au charme indéniable de ses façades claires et de ses terrasses prises d’assaut à l’heure du déjeuner. Voilà une métropole où il fait bon vivre !

120291433_10158680038193555_7289232232063370293_o120334175_10158680014393555_7650188474411723016_o120430474_10158680038208555_8646534737415951759_o120433324_10158680038443555_5518400930755716376_o120292446_10158680017523555_4504901430602547219_o

Côté patrimoine, je vous encourage à visiter la cathédrale de style classique du XVIIIe siècle, et de là à sillonner le centre ville pour rejoindre les autres curiosités à ne pas rater. Il y a notamment le superbe hôtel de ville qui sort tout droit d’un film de cape et d’épée, et la place en vis à vis, très agréable. Enfin, moins évident, je recommande de flâner dans le cloitre des Dames Blanches, qui abrite des expositions temporaires (lors de mon passage, très intéressante exposition de photos anciennes de la ville).

120301159_10158680017493555_1283007501644531752_o120199030_10158680035783555_7575670611738058773_o120309364_10158680038938555_2570794648759131749_o120315050_10158680040608555_5569287176554807271_o120299027_10158680016133555_3813918835659576954_o

Et puis bien sûr, il faut aller se balader sur le Vieux Port. De la tour Saint-Nicolas à la tour de la Lanterne, en passant par la tour de l’Horloge, on fait le tour du bassin principal et de ses nombreux mouillages. À proximité, il y a le Gabut et ses maisons modernes et colorées qui ne sont pas sans rappeler un village scandinave, et bien sûr le célèbre aquarium de la ville à ne pas rater pour les amoureux de la mer.

120199535_10158680039038555_2794031753702131030_o120350005_10158680014773555_5601375991026653955_o120351661_10158680038303555_5452618537543364266_o120366750_10158680040888555_8705583136268269212_o120311831_10158680041198555_4388512493386862118_o


Côté musée, la Rochelle propose plusieurs fonds intéressants qui la distinguent d’autres villes côtières moins bien dotées. La Rochelle est donc une ville que je recommande vivement même en hiver ! Il y a le Musée du Nouveau Monde, le Musée d’Histoire Naturelle, des Beaux-Arts… Et un bunker qui se visite !


 

# L’ÎLE DE RÉ

Sur l’Île de Ré, le temps s’arrête en quelque sorte, ou du moins il semble s’écouler moins vite que sur le continent. Bien sûr, avec le grand pont à péage, la Rochelle n’est pas loin, mais quand même, il règne ici une sérénité typiquement insulaire. Et c’est cette douceur de vivre que je suis venu rechercher ici.

 

La côte est, sous le vent

La côte est de l’île est celle qui compte les plus importantes localités et le plus grand nombre de monuments historiques et d’intérêt. En effet, face au continent, les eaux sont plus calmes et le vent moins féroce. On y trouve mes deux villages coup de coeur.

120309029_10158680034923555_6202498608414691865_o

Tout d’abord, la Flotte, classé parmi « Les plus beaux villages de France ». Ce qui frappe en premier lieu, ce sont les façades blanches, les volets colorés et les plantes et fleurs partout le long des venelles. Ensuite, c’est la préservation des bâtisses anciennes, et les abords de l’adorable petit port absolument conservés en l’état. Bref, pas d’urbanisation galopante. Côté patrimoine, juste à la sortie de la Flotte, au milieu des champs, les vestiges de l’abbaye gothique des Chateliers valent le détour.


Envie d’une bonne glace ? Rendez-vous à « la Martinière », qui draine les badauds raffolant des glaces artisanales de la maison. La bonne nouvelle ? Il y a plusieurs enseignes sur l’île, donc le plaisir pourra être renouvelé !


120275071_10158680015783555_8369995841451914752_o120294337_10158680015568555_2469878873166522191_o120315232_10158680017068555_5613720247565577801_o120322486_10158680015418555_6794631504373880391_o120309940_10158680039968555_347755504735534213_o

Un peu plus au nord, la route s’arrête à Saint Martin de Ré, la petite capitale de l’île. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la ville fortifiée par Vauban : aucun projet immobilier brisant son charme, qui demeure intact. On retrouve un peu la même ambiance et la même organisation qu’à la Flotte, mais en plus important. Le port court sur plusieurs bassins. Le bon plan consiste à monter au sommet du clocher de l’église, d’où la vue sur la ville est véritablement panoramique.


Pour un déjeuner à base de fruits et légumes frais et souvent locaux, au calme, je recommande vivement le « Café Boutique Moea ». Beaucoup de bonnes ondes dans cet espace rikiki.


120312777_10158680015318555_8933339052058496901_o120315232_10158680035543555_191349327256598244_o120376498_10158680034693555_2612231783564372359_o120330313_10158680038268555_8839479626725590081_o120283323_10158680015403555_2379693854057050343_o

 

La côte sauvage

Cap à l’ouest ! Avec le bleu azur de l’océan Atlantique comme seul partenaire, on vient prendre l’air et marcher sur les longues plages de sable orientées face à la houle. J’en ai visité deux, à l’occasion de fins de journée baignées de lumière. Tout d’abord, la plage de la Salée et ses drôles de rochers blancs ça et là sur le sable. Ensuite, la grande plage des Gollandières, qui m’a séduit par sa balade sur les dunes au fil de la promenade en bois aménagée.

120349654_10158680037388555_3633926122944761993_o120263239_10158680040363555_4675632879580610658_o120292547_10158680015053555_710380427642721812_o120317856_10158680034368555_3621377734671092994_o120269906_10158680012383555_5456225482203669288_o

 

Le nord de l’île de Ré

Est ce le secret le mieux préservé de l’île ? Forcément moins accessible rapidement du continent, le nord de l’île de Ré jouit d’un calme appréciable. Par exemple du côté de Loix et des marais salants, une autre tradition artisanale qui structure encore aujourd’hui le paysage rétais. Le village est quant à lui charmant. Tout au bout, à la pointe du Grouin, on vient se balader et regarder les ostréiculteurs à l’oeuvre. À marée basse, c’est une belle image.

120293317_10158680038638555_8403157771981553794_o120326694_10158680036098555_4302534574752736925_o120419379_10158680034973555_2120026214938002898_o120329562_10158680013628555_8581211861082649218_o120379060_10158680039108555_1920534536931257023_o

Un peu plus haut, voici Ars-en-Ré, village classé lui aussi. On le distingue de loin, avec le clocher mi blanc mi noir de son église. Le village peut paraître assoupi, la vie se partageant entre le centre du bourg et le petit port bordé de terrasses en saison. Encore une fois, les façades immaculées garantissent un charme très photogénique à l’ensemble.

120263239_10158680034413555_3571662508861298975_o120304575_10158680040283555_7643299515593939651_o120384638_10158680043968555_6853353578431081326_o120407078_10158680043893555_3540758389467675696_o120350005_10158680034478555_773718886434876096_o

Enfin, la route s’arrête à la pointe et au phare des Baleines. L’édifice date du milieu du XIXe siècle et se visite ! Forcément, l’occasion est trop belle pour être ignorée, surtout que la vue est superbe de là-haut. Le petit musée des phares et balises attenant est très didactique et intéressera ceux qui se posent des questions sur ces géants indispensables aux marins.


Bon à savoir, le billet d’entrée pour le musée donne également accès à l’ancienne tour face à la mer. Il s’agit du premier phare originel, jugé par la suite trop petit et vétuste, d’où son abandon lorsque son voisin fut érigé.


120290884_10158680012868555_8049767596268300154_o120298351_10158680041693555_5677854419963568004_o120309765_10158680039643555_4242717266564714795_o120342733_10158680042328555_1152025582943440830_o120392216_10158680042168555_677574414850697031_o

Pour ceux qui auront le temps de pousser plus loin, je recommande un petit arrêt aux Portes-en-Ré : on retrouve l’architecture locale immaculée déjà vue ailleurs sur l’île, sauf qu’il règne ici un parfum d’exclusivité qui ravira ceux qui recherchent un calme absolu. C’est également d’ici qu’on part explorer la réserve naturelle du Lilleau, riche en oiseaux.

120322670_10158680043348555_1729408285018256404_o120384638_10158680043968555_6853353578431081326_o120299437_10158680043158555_2482481286995654756_o120362297_10158680015008555_4325393482516255458_o120329303_10158680039958555_217895041372646461_o

 

Destination phare des étés français, l’Île de Ré ne se dévoile qu’à ceux qui prendront le temps. Fureter dans les adorables villages immaculés, se promener au coucher du soleil sur ses plages, profiter des terrasses ombragées face aux bateaux… un rythme de plaisance, empli d’une douceur qui tranchera avec le caractère vivant de l’attachante cité de la Rochelle, une des perles citadines de la façade Atlantique.

 

# DECOUVRIR TOUS LES ARTICLES SUR LA NOUVELLE AQUITAINE #

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s