Une semaine d’été dans la Loire (le « 42 »)

Lorsque j’annonçais ma destination de vacances, mes amis avaient tous la même réaction : mais où est-ce exactement ? Le département de la Loire brille par sa confidentialité et son calme même en pleine saison. Pourtant, le département jouit d’une position privilégiée, de paysages superbes et d’adorables villages forts bien pourvus en patrimoine de premier plan. Alors avec cet article, j’espère ébruiter un peu les charmes de la Loire, du Forez au Pilat…


Après le Périgord Noir en 2019, je poursuis ma découverte de ce centre de la France trop souvent boudé. Pour les personnes qui viendraient en train, la grande gare la plus pratique est Saint Etienne bien entendu, mais Lyon n’est pas non plus très loin.


118120366_10158579755233555_6936957955991176102_o

visiter saint étienne blog voyage

# SAINT-ETIENNE : LE POINT DE DÉPART

Saint-Etienne connait une Renaissance discrète. Ville industrielle, capitale du textile, des manufactures et du charbon, la préfecture de la Loire a connu des années sombres liées à la désindustrialisation. Un nouveau cap est à présent fixé : cap sur le design pour dynamiser la ville. Pour ma part, j’ai profité de ma présence dans le département pour prendre le pouls de la ville, dans l’hyper-centre. Et ce fut une bonne surprise !

Le centre-ville de Saint-Etienne est avant tout une histoire de places. La ville est organisée autour de trois grandes esplanades reliées par des rues bien droites et le tramway. De la place Jean-Jaurès bordée par la cathédrale et la préfecture à la place de l’hôtel de ville, c’est une ville reconstruite avec goût qui surprend le visiteur qui aurait gardé une image industrieuse de celle-ci.

118144087_10158579877123555_5116976042638058768_o118008016_10158579877338555_540041011725919060_o118193019_10158579877233555_5665344447248308544_o

Il reste très peu de rues anciennes, concentrées dans le sud du centre-ville. Quelques vestiges subsistent encore aujourd’hui, plein de charme. Pour les débusquer, dirigez-vous par exemple vers le quartier entourant la Grand’Eglise ou son vis-à-vis autour de la place Dorian.

117998349_10158579877073555_6936144108739532519_o118008527_10158579877673555_8765356460933207887_o118155865_10158579877333555_725208308425993784_o


Saint-Etienne, côté musées

  • Puit Couriot, musée de la mine : un incontournable dans la région, avec une descente dans un boyau de mine reconstitué.
  • Musée d’art et d’industrie : Saint-Etienne produisit de nombreux vélos, des armes… bref, ce musée retrace l’épopée industrielle d’une ville qui figurait au premier plan hexagonal par sa production et son expertise.

Saint-Etienne, côté resto

  • Je recommande la crêperie Jeannette, sur la place Jean-Jaurès. Cadre agréable, service souriant et des produits frais dans l’assiette. Idéal pour un déjeuner par exemple !

orges de la loire saint étienne

# LES GORGES DE LA LOIRE

La Loire prend sa source au Mont Gerbier de Jonc, en Ardèche. Puis le dernier fleuve sauvage de France traverse la Haute-Loire avant de creuser ces gorges impressionnantes dans le département voisin… De la Loire. Les paysages sont vertigineux.

  • Saint Victor sur Loire

Le village le plus en vue des gorges de la Loire est sans conteste possible Saint Victor sur Loire. L’ancien bourg médiéval est perché, avec son église et son château du XIe siècle, en surplomb des gorges. Il y a des vues sublimes à débusquer sur l’ancien chemin de ronde et entre les arbres, sur la presqu’île du Châtelet notamment qui crée une boucle naturelle des plus esthétiques.

En contrebas du village, l’ambiance est à la baignade et aux sports nautiques. La plage aménagée et ombragée est l’occasion rêvée de piquer une petite tête dans la Loire. J’ai pu constater de l’extrême popularité du lieu auprès des Stéphanois !

Plusieurs belles balades partent du village et la plus belle d’entre elles conduit au plateau de la Danse. Un nom bien poétique pour cette avancée rocheuse qui domine plusieurs méandres de la Loire. Au coucher du soleil, l’endroit est juste magique. Il n’y a plus qu’à s’assoir sur les rochers, un pin dans le dos et immergé dans le paysage.

  • Randonner aux Condamines

Directement au Nord, le secteur des Condamines s’inscrit dans une réserve naturelle régionale. Ici, la faune et la flore sont protégées, et l’accès se limite aux sentiers de randonnée tracés le long des gorges. Pas de frustration, bien au contraire, car les points de vue s’enchaînent les uns après les autres, tantôt regardant l’amont, tantôt l’aval. Depuis le méandre de Mousset, on survole Saint Victor sur Loire et sa base nautique. En longeant le cours d’eau, on découvre la retraite des Camaldules où vivaient des ermites et le château de Grangeant, toujours debout sur son île au milieu de la Loire.

  • Les points de vue du nord des gorges

Côté nord, plusieurs points de vue méritant un arrêt sont accessibles facilement depuis la route. Le premier est au niveau du barrage de Grangent qui permet cette retenue d’eau qui fait notamment le bonheur des baigneurs et des amateurs de ski nautique en amont. Le second se trouve sur les hauteurs, ce dernier offrant une vue superbe sur le château de Grangent, aujourd’hui isolé sur une île depuis que le barrage a fait monté le niveau de la Loire à son niveau.

  • La rive ouest de la Loire

La Loire ayant très tôt eu une position stratégique, ses gorges sont ponctuées de châteaux médiévaux qui en surplombent le cours. De nos jours, ils sont autant de beaux points de vue sur le fleuve et les environs. On peut par exemple monter jusqu’au château d’Essalois pour une vue superbe sur Saint Victor sur Loire par exemple. Non loin, au sommet de la tour de Chambles, on embrasse du regard un méandre complet, le village historique directement en contrebas. Il y a beaucoup de bonnes ondes par ici !

loire forez blog

# LES VILLAGES DE CARACTÈRE ET LES MONTS DU FOREZ

Dans les contreforts du Massif Central, le département de la Loire se fait plus vallonné, voire franchement montagneux. On tutoie les 1000 mètres d’altitude et les petites routes sinueuses traversent de sombres forêts de sapins. C’est dans ce décor qu’on déniche les « villages de caractère », une appellation qu’une poignée de communes ont reçu pour leur patrimoine et leur authenticité. Et puis ensuite et bien sûr, il y a les hautes chaumes et les paysages de moyenne montagne, avec des vues toujours spectaculaires.

  • Saint Bonnet le Château

Premier arrêt à Saint Bonnet le Château, un gros bourg animé et vivant qui a conservé un centre ancien et plusieurs beaux hôtels particuliers de la fin du Moyen-Âge. On est là loin du village-musée : ici, les locaux viennent faire leurs emplettes le weekend. Le chemin de ronde offre des vues splendides sur la plaine. La collégiale, elle, est à ne pas manquer non plus.

  • Montarcher

Ambiance totalement différente à Montarcher, peut être le plus gros coup de coeur pour moi avec cette vue incroyable qui, par beau temps, porte jusqu’aux Alpes. L’église en pierre est assez émouvante, ainsi perchée avec sa grappe de maisons historiques agglutinées autour. Il y a onze habitants dans le petit bourg médiéval. Tout un programme, allez-y !

  • Marols

Enfin, la boucle sur les hauteurs au sud du départemente termine à Marols. À l’intérieur des remparts au centre desquels trône une superbe église fortifiée de style roman, les artistes locaux ont pris possession des boutiques. On y vient pour cette ambiance un rien bobo, qui redonne mine de rien vie à ces jolies pierres.

  • Sauvain

Plus au nord, sur la route du Puy de Dôme, le petit bourg de Sauvain s’est fait un nom lorsque ses habitants mirent au point la fourme de Montbrison, le célèbre fromage régional. Si vous souhaitez vous approvisionner, plusieurs producteurs font de la vente directe.

  • Le col de Béal

Depuis Sauvain, la départementale monte en lacets entre les sapins avant de déboucher sur les hautes chaumes. Les pâturages et les arbres d’altitude ponctuent ce paysage de montagne. Lorsque le soleil perce entre les nuages, c’est vraiment superbe. Au col de Béal, le panorama est grandiose, et les amateurs s’en donneront à cœur joie sur les multiples sentiers balisés. L’hiver, ici, on skie.

loire forez weekend photo

# DANS LA PLAINE DU FOREZ

Ce qui m’a surpris dans la Loire, c’est ce passage soudain de la montagne à la plaine. Il y règne une ambiance méridionale que je ne m’attendais pas à trouver ici. Si son attrait est peut être moins marquant de premier abord, les pépites y sont nombreuses pour qui sait où chercher.

  • Montbrison, une capitale en Forez

Prenez Montbrison par exemple ! La petite capitale du Forez vaut un arrêt le temps d’un déjeuner (une belle adresse est mentionnée ci-après) et d’une balade digestive dans la vieille ville. La montée jusqu’au calvaire est l’occasion de parcourir les ruelles historiques. J’ai également apprécié la balade le long du Vizezy et la visite de la collégiale Notre-Dame, au sud du centre ville.


Coup de cœur pour le restaurant Apicius. Du service au dressage de l’assiette, de l’entrée au dessert, tout est frais et merveilleux.


  • Saint Romain le Puy

On remarque le prieuré bien avant d’y arriver… Il faut dire que ce pic d’origine volcanique qui se dresse au milieu de la plaine se voit de loin. Ambiance quasi provençale sur les pentes de cette colline, entre vignes et fleurs, jusqu’au prieuré roman qui fleure bon le sud de la France. Fermé pour travaux lors de ma visite, il faudra revenir pour en découvrir l’intérieur !

  • Champdieu

Encore un de ces fameux « villages de caractère » chers au département. Celui-ci est en plaine et c’est pour son prieuré qu’on s’y rend. On devine encore les vestiges d’une architecture fortifiée moyenâgeuse. Le réfectoire des moines attenant à l’église est ouvert au public qui peut y admirer une fresque de la Cène datée du XVe.

  • Le château de Couzan

Est-ce la plaine ? Est-ce les Monts du Forez ? La forteresse médiévale de Couzan est situé sur l’historique route reliant Lyon à Clermont Ferrand. Une position stratégique qui a nécessité la construction d’un château défensif de taille importante, dont les vestiges se visitent aujourd’hui pendant les mois d’été. Forcément, de là haut, la vue sur les montagnes est superbe.

parc pilat saint etienne randonnée

# LE PARC NATUREL RÉGIONAL DU PILAT

La vallée de la Loire et celle du Rhône sont séparées par un massif montagneux : le Pilat. Les paysages rappellent les Vosges, mais avec un petit goût du sud qui donne à ce mélange une atmosphère bien particulière. Amoureux de VTT, de vélo et de randonnées sont nombreux à en exploiter le potentiel. Modestement, j’ai réalisé quelques unes des plus belles balades du coin.

  • Quelques idées de balades

Depuis le col du Gratteau, une marche très facile mène aux Trois Dents, un alignement de petits pics rocailleux d’où la vue sur la vallée du Rhône est superbe. À 1200 mètres d’altitude, le paysage est grandiose et le regard porte jusqu’aux Alpes.

Pour une vue encore plus spectaculaire sur la vallée du Rhône, rendez-vous à la chapelle Saint Sabin. La marche longe des vestiges gaulois qui avaient fait de ce point culminant du massif un lieu sacré. Une vocation profane devenue par la suite lieu de pèlerinage chrétien. Bref, de là haut, la vue est magnifique et si vous avez des jumelles, il est temps de les sortir du sac.

Je suis enfin monté au Crêt de la Perdrix. Les crêts, ce sont les sommets arrondis du massif, et celui de la Perdrix est le plus haut en altitude, à plus de 1400 mètres au dessus du niveau de la mer. Les forêts de conifères s’arrêtent un peu plus bas, le Crêt de la Perdrix est pelé, transformé en estive pour les vaches les mois d’été. La vue est belle et les versants tapissés de bruyère. La fin de journée y est paisible, vivifiante. Un moment pour soi.

  • Des villages de charme

Le parc naturel régional du Pilat compte enfin plusieurs jolis villages de montagne. J’ai beaucoup aimé Rochetaillé par exemple, avec son château, son église et ses maisons en pierre perchées.

Mais le petit bijou se trouve plus à l’est dans le Parc Naturel Régional du Pilat : Sainte Croix en Jarez. Le village n’a pas volé son label de « Plus beau village de France ». En fait, le village entier était à l’origine une abbaye de l’ordre des Chartreux, chassés à la révolution. Par la suite et jusqu’à aujourd’hui encore, les bâtiments monastiques ont été transformés en habitations. Le charme est donc total, le calme intact et le tout est terriblement photogénique. Le village est enfin le départ de nombreuses randonnées dans le Pilat. Parmi les plus courtes, citons celle menant à la chapelle de Jurieux et celle, plus longue, menant aux roches de Marlin.

blog visiter roannais

# LE SUD DU ROANNAIS

Le sud du Roannais, en cette chaude période de canicule estivale, a été l’occasion de me conforter dans l’idée que cette France de l’intérieur a énormément à offrir pour les touristes curieux qui franchiront le pas. Bref, le Roannais est un espace vallonné, structuré par la Loire qui zigzague au gré de ses méandres.

  • Un pays de châteaux

Le site le plus connu du coin est probablement le château de la Roche. Il ne reste plus grand chose de la bâtisse médiévale d’origine, le château ayant été largement reconstruit dans les années 1900 selon l’idéal chevaleresque en vogue à l’époque. Quoi qu’il en soit, le château semble flotter sur la Loire, les fondations solidement plantées sur un pic rocheux englouti lors de la mise en service du barrage de Villerest.

C’est donc un saut en arrière dans l’histoire qui attend le visiteur se rendant par la suite au château des Cornes d’Urfé. Les vestiges de ce nid d’aigle hérité du Moyen-Âge sont romantiques à souhait, et la vue sur la plaine est splendide du sommet du donjon.


La famille d’Urfé était de celles qui comptaient dans la Loire Forez, et un autre château, de style Renaissance cette fois-ci, se visite dans la région : celui de la Bâtie d’Urfé.


  • Pas de surprise, là encore, des villages authentiques

Le Roannais compte par ailleurs de nombreux beaux villages. Certains sont même estampillés « villages de caractère » par le département. Il y a par exemple Saint Maurice sur Loire. Le village surplombe la Loire, et ses ruelles tortueuses sont un véritable enchantement. Du haut de la tour médiévale, la vue sur le fleuve est impressionnante. En août, les environs sont brûlés par le soleil, des teintes qui renforcent par contraste le bleu de la Loire en contrebas.

Mon village préféré dans le Roannais restera pourtant Pommiers en Forez. Que dire si ce n’est que le village, blotti contre son prieuré fortifié et posé au milieu des champs, est absolument adorable ? Je vous encourage à visiter le prieuré, agrandi au fil des époques, ainsi que l’église attenante, émouvante avec ses colonnes en pierre.


J’ai consacré une journée au sud du Roannais. Pour ceux qui souhaiteraient approfondir leur visite, mieux vaut loger pour quelques nuits dans la région, à égale distance plus ou moins de Saint Etienne, Lyon et Clermont-Ferrand. Il est alors possible d’étendre le programme de visite aux villages de Saint-Haon le Châtel, Ambierle, le Crozet et Charlieu. Pour ma part, il faudra revenir !


loire blog voyage

Département idéal pour des vacances actives et culturelles, la Loire invite à prendre les chemins de traverse. A travers pâturages et champs, des crêts aux bords de Loire, de forêts en villages, c’est une France secrète, paisible et verte qui s’offre au visiteur curieux.  Une destination ressourçante et apaisante.

loire 42 road trip

# TOUS MES ARTICLES SUR LA RÉGION RHÔNE-ALPES A LIRE ICI #

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s